Alors que la France métropolitaine a commencé à voter il y a quelques heures à peines, cette année, les ressortissants français de l'hémisphère ouest ont eu le privilège de voter avec une journée d'avance. Ceci afin de donner une chance à leur voix de compter et donc d'être entendue.

Si j'en crois les quelques articles que j'ai lus à ce sujet, la journée fut un réel succès, avec de longues files d'attentes devant les consulats.

C'est ainsi que je suis reste planté une bonne vingtaine de minutes devant les portes du Consulat Général de Vancouver, attendant mon tour de mettre l'enveloppe dans l'urne et d'entendre tomber, tel le couperet vengeur les deux mots "A voté!" clamés encore et encore par M. le Consul Général.

Je dois avouer que je faisais partie des indécis et que la décision fut difficile puisque je ne l'ai prise que dans l'isoloir. Enfin, ça a été facile de se débarrasser des quelques 9 ou 10 bulletins imprimés seulement à des fins mercantiles au bénéfice des imprimeurs et des marchands de pâte à papier mais au détriment de l'environnement. Mais je digresse. Le choix fut donc, disais-je, difficile et pour être tout à fait franc, je ne suis pas vraiment sûr d'avoir fait le bon. Mais il est trop tard pour revenir en arrière (a moins que je ne fasse un raid express sur les locaux du Consulat, mais bon...).

Enfin voilà, je voulais essayer d'obtenir les résultats de Vancouver dès samedi soir, mais je n'ai pas trouvé. Je patienterai donc comme tout le monde jusqu'à ce soir pour savoir qui les français ont choisi comme nouveau Président (même si Mme Royal est élue, son titre restera de Président de la République).

En espérant qu'il (ou elle) aura les couilles nécessaires...